#YourMove : Fly high…

Hop, step, jump…

#YourMove

Non ce n’est pas le nom du prochain tube de l’été. Hop, step, jump sont les 3 phases qui composent les sauts en triple saut. Vous savez la cloche-pied, la foulée bondissante et le ramenée dans le sable. Vous devez vous demander pourquoi je vous raconte tout cela !

#YourMove

Et bien il y a quelques temps, Swatch la célèbre marque fabricant de montres à lancer une nouvelle campagne de communication digitale intitulé #YourMove. Le mouvement pour promouvoir leur nouvelle gamme de montre SKIN.

Swatch a donc choisi différents influenceurs qui évoquent pour eux le mouvement. J’ai donc été choisi et bien évidemment je ne pouvais faire hommage qu’à ma discipline : le triple saut. Je profite ainsi de cette occasion, pour vous décrire toutes ces étranges sensations que j’ai eues lors de chacune de mes compétitions et lors de chacun de mes entrainements. Je vous en ai donc sélectionné 5 qui se sont souvent battues entre elles, liguées entre elles, entremêlées et entrecroisées…

La sérénité

Elle est à son maximum lors de chacun de mes championnats de France. Généralement c’est la fin de saison. C’est la compétition la plus importante mais c’est aussi celle qui sonne le début des vacances sportives. Cette sensation de sérénité je la savoure, elle m’apaise et me rend plus forte. Plus forte pour rebondir, plus forte pour être encore meilleure chaque année. Cette sensation s’accompagne obligatoirement d’une musique très rythmée et joyeuse.

La joie

La joie, elle je l’ai très souvent connu étant jeune. A chacune de mes compétitions et je revenais fièrement à la maison avec une belle médaille. Des titres, j’en ai eu : championne de France, vice-championne de France, 3e place, record d’Alsace, record du Nord-Pas-de-Calais. Je raflais tout ce qui passait. En même temps les plus jeune années sont celles où l’on est insouciant ou on ne se prend pas la tête pour un oui ou pour un non. J’adorerai retrouver cette insouciance et cette ignorance. Parfois elles me manquent !

La peur

Le jour où j’ai eu le plus peur c’était pour mon éventuel non-sélection aux championnat du monde juniors. OMG ! Ce que j’ai eu peur ! Le terme le plus approprié serait plutôt le stress. La peur elle arrive juste avant chaque saut. Vous savez quand vous vous apprêtez à sauter le pas. Il y a ce petit truc qui vous freine mais cette persévérance et cette force qui vous dit d’y aller ! Et puis là on y va !

La liberté

Et puis quand on saute le pas : cette sensation de liberté. On s’envole, on est sur une autre planète, notre cerveau l’espace de quelques secondes passe en mode automatique. Tous ces gestes, tous ces mouvements que j’ai inlassablement répétés s’embriquent pour laisser place à l’art : oui l’art de sauter ! Cette sensation est sans doute celle que j’aime le plus.

Bien entendu bien d’autres sensations se sont jouaient de moi, ou plutôt jouent encore de moi ! Je me rends compte après avoir écrit cet article que ces sensations n’apparaissent pas uniquement lors de mes entrainements ou compétitions. Elles sont avec moi tout le temps : quand j’écoute de la musique, quand je vous écrit ici, quand quelqu’un fait battre mon coeur, quand mes proches me font rire et même quand je dors…

Et vous, qu’est que vous évoquent le mouvement ? 

Je tiens à remercier Cedric Fons pour ces super clichés. J’en suis amoureuse !

#YourMove #Ad

Suivre:
Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *