Comment atteindre ses objectifs

Happy cheering woman in New York City enjoying view and sun on Brooklyn Bridge. Fit female fitness runner joyful and excited after running.

Happy cheering woman in New York City enjoying view and sun on Brooklyn Bridge. Fit female fitness runner joyful and excited after running.

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de quelque chose d’assez intime qui depuis longtemps et encore aujourd’hui me travaille l’esprit ! Certaines d’entres se reconnaitront peut-être en moi !

Je suis athlète de haut niveau comme vous le savez maintenant et en tant que sportive je dois me fixer des objectifs. Vous allez me dire « Par où tu veux en venir Mathilde ? » Laissez-moi donc vous compter mon histoire….

Il y a 2 ans je suis partie au Ghana pour différents meetings d’athlétisme et pour voir ma famille, j’y suis restée 2 mois et ça a vraiment été un voyage formidable. J’y ai rencontré des personnes formidables qui m’ont vraiment encouragé à faire du haut niveau et à lever d’un cran mes objectifs, j’ai même été interviewé et je suis passée à la télévision nationale… ENORME !

Je suis ensuite rentrée à Lille et j’ai repris mes entrainements. J’avais dit à mon coach que j’avais tels et tels objectifs et que j’y arriverai. Je me suis mise une telle pression, je m’appliquais aux entrainements, j’étais assidue et si j’en ratais un, j’étais mal ! objectifs

Le début des compétitions commencent enfin et j’enchaine déceptions sur déceptions, mauvais résultats sur mauvais résultats mais avec toujours l’envie de mieux faire la prochaine fois.

Viens la compétition ultime, les championnats de France Elite d’Athlétisme qui se déroule chaque année en Février, j’avais misé tous mes espoirs sur cette évènement. Bien entendu je n’étais pas la favorite ! J’ai fini 4e mais la place m’importait peu, j’avais fait une performance catastrophique.

Ce jour là, je me suis sentie seule, incomprise, perdue, désemparée, en colère, frustrée totalement triste et complètement démotivée, j’ai finalement craqué et pleuré comme une madeleine ! oui oui ! ça m’a tellement fait mal au coeur de voir tous mes sacrifices réduient à néant et pour couronner le tout quelques mois après je me suis bloquée le dos ! Saison finie ! Et ça fait pas mal d’années que c’est comme ça, une saison complètement foutue à cause d’une blessure…

A partir de ce jour là, je me suis promise de ne plus jamais me mettre de pression, de ne plus jamais me dire que je dois absolument atteindre cet objectif ! Je m’entraine toujours autant mais j’apprécie ce que je fais. Je reste motivée mais je ne me met aucune limite en tête. Je sors voir mes amis, je fais de nouvelles rencontres, je m’éclate, je partage avec vous sur ce blog,  je vis ma vie de jeune fille de 24 ans et j’adore !

En conclusion ce que j’aimerai dire, c’est certe de continuer vos efforts dans tout ce que vous entreprenez comme par exemple :

  • Maigrir
  • Avoir des abdos plus dessinés
  • Manger équilibrée
  • Arrêter de fumer
  • Vouloir grossir
  • Avoir de meilleurs notes en cours

Mais avant tout vivez votre vie comme elle vous plaît, prenez plaisir à faire ce que vous faites, soyez patiente et ne vous focalisez pas trop sur « vos objectifs ». Vous risqueriez d’être déçues si vous n’y arrivez pas !

Appréciez tous les efforts que vous faites au quotidien, apprenez à vous remettre en question, ayez l’esprit libre, soyez heureuse, apprécier tous les bons moments de la vie, partagez, discutez avec vos amis et la famille et vous verrez que ça ira mieux et enfin félicitez vous à chaque effort !

J’ai écris cette article depuis longtemps et voilà ce que j’avais écrit avant d’entamer mon mois de compétition qui a commencé ce week-end :     objectifs

« Peut-être que lorsque mes compétitions vont recommencer j’aurai les mêmes résultats que ceux de l’an dernier mais j’aurai une toute autre approche ! Je me dirai que j’ai fais ça de bien et ça de pas bien et je me poserai les bon
nes questions pour ensuite résoudre les problèmes ou alors peut-être que le fait d’être plus cool avec tout ça m’aidera à aller plus loin car aucune pression. »

Depuis j’ai eu ma 1er compétition, j’y suis allée sans pression et j’ai battu mon record en salle qui datait de 2008 et j’ai la 2e meilleur performance française (pour le moment) ! Une phrase que je retiendrai c’est celle de mon coach qui m’a dit : Mathilde, ça fait plaisir de te voir heureuse ! »

Durant la saison peut-être que j’aurai à nouveau de mauvais résultats ou au contraire je vais tout exploser mais ce que je sais, c’est que je resterai dans ce même état d’esprit à savoir BELLE & SPORTIVE !!! 😀

Il faut rester forte mais il faut aussi savoir lâcher prise parfois, car quand on y arrive pas on se  sent nulle et bonne à rien ! Sauf que non, on progresse chacune à notre rythme et un jour on vous dira : Tu as réussi ! 🙂

Suivre:
Partager :

16 Commentaires

  1. 20 janvier 2014 / 21 h 20 min

    Super article, tu a bien raison de penser comme ça, et d’une certaine manière on réapprends à se surprendre soi-même.

    • Mathilde Boateng
      23 janvier 2014 / 10 h 02 min

      c’est clair, contente que l’article ai plu 🙂

  2. 22 janvier 2014 / 17 h 24 min

    Bravo ! et félicitations pour ta performance

    • Mathilde Boateng
      23 janvier 2014 / 10 h 01 min

      merci

    • Mathilde Boateng
      23 janvier 2014 / 10 h 01 min

      merci ma jolie :*

  3. Diane
    23 janvier 2014 / 9 h 44 min

    Je me vois dans tout ce que tu as écris. Ça fait du bien de voir que l’on est pas seule à avoir ressenti cela. Félicitation pour ta performance et je te souhaite beaucoup de chance pr tes prochaines compétitions.

    • Mathilde Boateng
      23 janvier 2014 / 10 h 03 min

      merci pour ton message 🙂 et pour mes compétitions vous allez en entendre parler
      bisous

  4. 29 janvier 2014 / 16 h 01 min

    Bravo pour cette franchise. Votre vécu montre vraiment l’esprit de votre article.
    On remarque bien que le mental est toujours présent : dans l’alimentation comme dans le sport ! Mais comme vous dites, le principal, c’est d’être motivé et de ne pas se mettre des limites !
    C’est d’ailleurs ce que j’essaye de faire comprendre sur mon site de coaching sportif.

    Merci pour ce bel article;

    Matthieu Verneret

    • Mathilde Boateng
      29 janvier 2014 / 21 h 57 min

      Bonjour,

      Mais de rien, il faut savoir transmettre, partager quand on le peut. ça peut aider 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *